Avis aux familles, couples, seniors ou âmes d’aventuriers : l’île de Majorque recèle de trésors qui raviront tous les vacanciers voyageurs !

Pour cette semaine de vacances en famille, nous sommes partis à la découverte de la partie Ouest de Majorque. De la capitale Palma à Formentor au Nord en faisant un petit détour par Es Trenc au Sud. Suivez le guide !

 

Sommaire
Palma de Majorque : une belle surprise
Les plages majorquines : le paradis… sauf en haute saison !
A la découverte de jolis et surprenants villages
Roadtrip de long de la Serra de Tramuntana
Infos pratiques et conseils

 

Palma de Majorque : une belle surprise

Nous craignions que Palma soit à l’image des villes balnéaires de la côte catalane : envahie par les touristes et défigurée par la bétonisation massive des années 1970. Comme nous nous trompions !

Palma est une charmante ville dont on oublie facilement l’affluence touristique grâce à ses petites rues pavées. Ces dernières cannellent le centre historique et isolent de la foule. Pensez à lever les yeux pour admirer ses différents styles architecturaux. De magnifiques édifices ont notamment été réalisés par Antoni Gaudí et Luis Domènech i Montaner. On concède cependant que le charme de la baie a été rompu par la multitude d’hôtels et d’immeubles qui s’y bousculent.

Pour un premier aperçu grandiose de la capitale, il faut arriver par le Sud-Est en longeant le front de mer (route MA-19). On découvre alors l’imposante Cathédrale de Majorque qui se dresse face à l’océan. Vous pouvez en profiter pour garer votre voiture dans le parking souterrain juste à côté.

Ensuite, aucun impératif si ce n’est de vous perdre dans les jolies rues de la capitale. Vous rencontrerez fréquemment des panneaux rappelant comment rejoindre la cathédrale, et donc votre voiture.

Pour les amateurs d’art, visite très recommandée de la superbe Fondation Pilar i Joan Miró au Sud-Ouest de Palma. On y découvre des œuvres inédites de l’artiste ainsi que son atelier majorquin. Tarifs : 7,50€ adultes / 4,00€ étudiants et seniors.

Pour le dîner, prenez de la hauteur ! Rendez-vous au Sky Bar de l’Hôtel Almudaina en plein centre de Palma. Le restaurant propose des mets délicieux et de super cocktails dans un cadre exceptionnel… Une vue panoramique sur la capitale, la cathédrale et la baie ! Nous avons été agréablement surpris par la note qui s’est avérée plutôt douce pour une telle adresse : 100€ tout rond pour 4 personnes (apéritifs, tapas, plats et desserts compris).
Pensez à réserver afin d’obtenir une table sur le rooftop et n’oubliez pas votre appareil photo. Jolis souvenirs en perspective !

Les plages majorquines : le paradis… sauf en haute saison !

L’île de Majorque est réputée pour ses 200 plages paradisiaques mais leur fréquentation estivale atteignant des records. Trouver un petit banc de sable tranquille devient un vrai casse-tête et peut s’avérer décourageant. Ne désespérez pas, nous avons résolu (en partie) le puzzle des plages majorquines, voici quelques informations à retenir :

  • Faites la différence, s’il y en a une, entre les “platjas” (plages) et les “calas” (criques). Contrairement aux petites criques de France ou de Corse, les calas peuvent atteindre 300m de long sans être considérées comme des plages. Elles sont souvent rocailleuses, d’où la nécessité de faire l’acquisition de chaussures aquatiques avant de partir (elles sont bien plus chères sur place).
  • L’Ouest de l’île étant essentiellement montagneux et les plages plus difficile d’accès, on pourrait penser que cela rebuterait les baigneurs. Que nenni, les petits joyaux que sont Deia ou Tuent sont pris d’assaut dès le matin et il est difficile de trouver un recoin où poser sa serviette.
  • La grande majorité des plajtas sont, elles, facilement accessibles. Elles proposent un parking payant, des centaines de transats/parasols également payants et de nombreux restaurants de plage. L’eau turquoise et le sable blanc ne suffit malheureusement pas à rendre son charme à ses plages “ravagées” par le tourisme estival.

Crédit : PXhere

Je brosse certes un tableau assez sombre des plages majorquines mais il concerne avant tout la haute saison (juin-septembre). Rassurez-vous, voici quelques petits coins de paradis que nous avons dénichés :

Es Trenc (Sud)

Considérée comme l’une des plus belles plages de Majorque et d’Europe, elle est également l’une des plus touristiques. Alors que des centaines de vacanciers s’installent dès le lever du jour sur la plage principale, à l’écart une petite anse de sable nommée “Freu de Ses Covetes” demeure quasi-déserte. La raison : elle est en partie recouverte d’algues séchées, ce qui, reconnaissons-le est moins romantique que le sable fin. Nous y avons passé une superbe journée en compagnie de quelques familles locales. De plus, le petit récif qui délimite cette mini-baie est un super spot de snorkeling !

Deià (Ouest)

Il faut s’y rendre tôt le matin ou en début de soirée pour profiter d’un cadre idyllique en toute tranquillité. Chaussures aquatiques très recommandées car la crique n’est constituée que de gros rochers, plutôt inconfortables si vous aviez prévu de faire une sieste après la baignade. Faites un petit tour au joli village de Deià en repartant.

Formentor (Nord Ouest)

Tout comme Es Trenc, nous sommes restés perplexes devant le massacre à but touristique de cette superbe plage. Elle est pourtant dissimulée derrière la Serra de Tramuntana et une épaisse forêt de pins (rappelant notre Bassin d’Arcachon). Nous avons alors décidé de longer la plage, ses transats, ses restaurants et son hôtel et après une quinzaine de minutes de marche, notre patience a été récompensée. Le sable blanc caché par les serviettes des baigneurs a laissé place à d’adorables petites criques, juste assez grandes pour accueillir 5-6 personnes. Quel bonheur !

L’idéal reste évidemment de louer un petit bateau et de rejoindre les magnifiques criques uniquement accessibles par la mer qui rendront votre séjour inoubliable. C’est en tout cas sur notre bucket list pour la prochaine fois !

 

A la découverte de jolis et surprenants villages (du Sud au Nord)
Santa Maria del Camí

L’île de Majorque ne se résume évidemment pas qu’à sa capitale et ses plages. A seulement 15 min en voiture de Palma se trouve notamment la charmante petite bourgade de Santa Maria del Camí. Nous y avions élu domicile pour quelques nuits, un peu par hasard faute de logements disponibles à la dernière minute. La ville est très calme, surtout à l’heure de la sieste. Une fois la voiture garée sur la Plaça Nova, il est très agréable de flâner dans les petites rues, de découvrir ses églises et son centre-ville plus animé.
Pour dîner, direction le restaurant Celler Sa Sini (réservation conseillée) à la carte variée qui permet de choisir entre plats majorquins, salades ou encore pâtes et pizzas. Surtout gardez de la place pour le dessert ! Sur une grande table au centre du restaurant sont exposés une dizaines de gros gâteaux parmi lesquels il sera bien difficile de faire un choix !

Alaró

Situé au Nord Est de Santa Maria del Camí, sur le flanc de la Serra de Tramuntana, ce village est notamment connu pour ses nombreuses fêtes populaires. Si vous avez l’occasion de visiter Majorque à la mi-janvier, mi-août ou début octobre ne ratez surtout pas le “Bal des Démons” qui débute à minuit sur la Grand Place. Les “démons”, précédés par une chauve-souris géante, défilent autour de la place et plongent les spectateurs au cœur d’un immense spectacle pyrotechnique sous des battements de tambour tonitruants. Couvrez-vous bras, jambes et cheveux pour éviter de roussir lors des pluies d’étincelles et prévoyez des bouchons auditifs pour les plus jeunes.

Crédit : Baleareslive.com

Binissalem

Toujours sur la route de Santa Maria del Camí (pratique !), faites une halte à Binissalem le vendredi pour faire quelques emplettes au marché qui se tient sur la place principale de 8h à 14h. Certes moins important que celui de Santa Maria, nous avons préféré son côté plus authentique et convivial. Il donne aussi l’occasion de visiter l’église du village, qui ferme ses portes après midi.

Fornalutx

Le coup de coeur de notre séjour. Niché au creux de la montagne, Fornalutx est un magnifique village dont l’authenticité a été parfaitement conservée grâce au label UNESCO décerné à l’ensemble de la Serra de Tramuntana. Promenez vous dans ses ruelles pavées, buvez un jus d’oranges fraîchement pressées sur la petite place, achetez un souvenir dans l’une des boutiques artisanales et n’oubliez pas d’admirer la vue tout autour de vous.

Port de Pollença

Plus grande que Port de Sóller que nous avons moins aimée, le front de mer de Port de Pollença et son petit marché de produits artisanaux (savons, bougies, décorations) offrent une sympathique balade en soirée. Si vous cherchez un endroit où dîner, rendez-vous au Centric où vous pourrez commander les yeux fermés parmi les tapas et nombreux plats (réservation conseillée, surtout pour une table en terrasse).

Roadtrip de long de la Serra de Tramuntana

Réservez une journée de votre séjour à un mini-roadtrip époustouflant : rejoignez Estellencs (de préférence) ou Banyabulfar pour emprunter la MA-10. Puis laissez vous porter jusqu’au Cap Formentor en longeant la route en lacets de la côte (petit détour obligatoire par l’adorable ville de Valldemossa).

Ponctuez votre balade de nombreuses haltes pour contempler des paysages à couper le souffle. Et pourquoi pas quelques petites pauses baignades dans les calas qui parsèment le littoral montagneux ?
Pour les plus pressés, passé Soller vous pouvez prendre la MA-11 pour rattraper l’autoroute MA-13 et rallier le Cap Formentor plus rapidement.
Terminez cette journée par un spectacle à couper le souffle. Grimpez les marches du Mirador Es Colomer pour assister à l’un des plus beaux couchers de soleil que vous verrez sur l’île.


Infos pratiques et conseils

  • Comment y sommes-nous allés ?

En avion avec Vueling depuis Bordeaux. Pas si low cost que ça, surtout en haute saison (+ de 150€ par personne) et la compagnie ne propose cette destination qu’en période estivale. Volotea propose de son côté jusqu’à 6 vols par semaine de mars à novembre. Il ne reste plus qu’à comparer les prix !

  • Où avons-nous dormi ?

Santa Maria del Camí : Dans la charmante maison de Jimmy, rénovée avec beaucoup de goût en conservant son authenticité majorquine. Santa Maria est un très bon compromis : on évite les prix élevés de Palma en été tout en logeant à seulement 15 min en voiture dans une belle maison familiale (et surtout climatisée ).

Fornalutx : Un petit raté pour cette location Airbnb car la maison était encore partiellement en travaux à notre arrivée ! En revanche ce village de montagne est absolument magnifique. Lors d’un prochain passage à Majorque, nous serions ravis d’y séjourner de nouveau (de préférence dans une maison terminée !).

Attention : vous l’aurez compris, Majorque est une île charmante mais étouffante de monde en haute saison. Les hôtels et logements Airbnb sont pris d’assaut et il reste très peu de choix pour les réservations de dernière minute (ou alors à des prix absolument exorbitants). Ne négligez pas la présence de climatisation ni l’achat d’un anti-moustiques si vous dormez avec les fenêtres ouvertes !

  • Comment s’est-on déplacé ?

En voiture, indispensable pour se déplacer dans l’Ouest, moins bien desservi par les transports publics avec ses routes de montagne. Je recommande toujours une location via la compagnie aérienne choisie pour arriver, les prix sont bien plus attractifs ! Et surtout avec un loueur international (Europcar, Hertz, Avis, Thrifty etc…) pour éviter les régulières “mauvaises suprises” de loueurs locaux.

Majorque est très bien desservie : un immense aéroport, de nombreuses liaisons maritimes depuis l’Espagne et un très bon réseau routier. Il est ainsi possible de rejoindre le Nord de l’île depuis Palma en 50 min et de traverser d’Est en Ouest en 1h30.

Accès aux plages : il y a souvent un parking payant à proximité. Attention à bien respecter les zones de stationnement sous peine d’amende. L’autre alternative est de se garer sur les parkings improvisés des criques accessibles uniquement à pied (sentiers longs, chaussures de marche recommandées). Tranquillité assurée mais peu pratique pour les familles avec de jeunes enfants.

  • Où a-t-on mangé ?

Petit rappel des établissements cités dans l’article et quelques autres adresses :

Les restaurants : le Sky Bar de l’Hôtel Almudaina à Palma, Celler Sa Sini à Santa Maria, Centric à Port de Pollença, Ca’n Costa à côté de Valldemossa

Nous avons également fais nos courses sur les marchés et souvent mangé sur le pouce.

  • Et pour quelques jours de plus ?

Il faut bien sûr visiter la partie Est de Majorque. Mais surtout, si vous avez le temps, faites un saut par Minorque ! Ou promettez-vous au moins d’y retourner dans quelques temps…